FAQAccueilCalendrierGroupesS'enregistrerConnexionRechercherMembres

Partagez | 
 

 Bousculade à la capitale du Repos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grande Guerrière
Admin
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Ligna

MessageSujet: Bousculade à la capitale du Repos   Mer 7 Déc - 17:56

La capitale des démons. Ce calme pesant et impressionnant de jour, cette ivresse et cette folie dans les rues de nuit. C'est cette ambiguïté peut commune typique de la Capitale du Repos qui m'amène ici.

J'y cherche un être tout aussi ambiguë. Quelqu'un qui m'inspire la confiance, et le respect.

Evidemment, j'ai demandé un charme au chimiste de la cour de Ligna me permettant de changer d'apparence de manière temporaire, histoire de ressembler un peu à un démon, cheveux noirs, yeux clairs, quelques mutations au niveau de la main et des jambes, me permettant d'avoir une chitine osseuse faisant office de protection et d'arme naturelle. (c'est de l'illusion, mais ça pète la classe mine de rien), évidemment, le trait de ligner abusif si propre aux guerriers s'est imposé à moi. Je me fais peur.

Image:
 

Toutes ces précautions pour quoi dans le fond? J'aurais pu juste débarquer entourée de mes gardes et faire ma demande en publique, mais, à quoi bon? Tout le monde se bousculerait à ma porte dans l'espoir de décrocher cette place que je propose et je passerais à côté de la perle grise que je cherche.

Malgré les apparences donnés par la ville, une forte magie grise se caractérise par une grande discrétion et un être humble, courageux, emplis de valeurs. Beaucoup trop pour pouvoir commander efficacement une armée seul, mais suffisamment pour se faire respecter au seins de celle-ci.

Je me promène donc dans la rue, concentré à avoir l'air comme le reste de la populace, abondante par ailleurs à 3 heures du matin,  et à chercher qui pourrait avoir les qualités requise pour un tel tra...

Merde. Je crois que j'ai foncé dans quelqu'un.
Je baisse la tête pour observer et tenter d'aider l'inconnu que je venais de faire tomber par terre.
Ouais.
Mon mari aussi a tendance à me dire que j'y vais trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimension.forumactif.com
Kuro Iruze

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 26/11/2016

MessageSujet: Re: Bousculade à la capitale du Repos   Mer 7 Déc - 19:05

Je venais de quitter le studio où je prenais mes shootings photo. Vêtu d'un "Kimono" aux couleurs vertes et bleues acheté à un marchand envieux de faire connaître la culture de son univers, j'observais, pas tout à fait réveillé, la lueur vive des néons de la capitale frénétique et la marche vive de mes confrères. Quand j'y pensait, il me fallait avouer que je ne m'y étais jamais habitué, même après plus de 15 ans à vivre ici.

 Ne sachant pas vraiment comment occupé ma soirée, la tête pas du tout attirée par un petit somme, je me suis décidé à déambuler entre les buildings. Qui sait, je trouverait peut être une bouille amicale avec qui échanger deux où trois mots. Bon, à vrai dire, à cette heure, trouver quelqu'un avec le temps de discuter était pire que chercher un grain de poussière sur un meuble neuf, mais bon, il n'y avait qu'à espérer parfois.

Le subtil balancement de ma queue me porta jusqu'à la place centrale de la ville, un petit joyaux d'architecture du genre à accrocher les yeux de ceux qui le voyaient pour la première fois pendant des heures et.....Non, ça ne sent pas le vécu....Encore que...Si, mais bon, je préfère ne pas en parler des heures. À mon habitude, mon regard se laissait accrocher par cet imposant édifice si bien que je n'avais même pas remarqué que je marchais droit vers un passant qui ne semblait pas plus alerte que moi.

Le temps d'une seconde pour que mes esprits me reviennent, je suis au sol, ayant basculé sur le coté durant ma chute. Je lève le regard et je vois une main noire, presque osseuse se tendre vers moi. Je l'attrape doucement et l'utilise pour me redresser. Époussetant ma tenue, j'observe la maladroite qui m'a fait tomber : Une femme adulte à la longue chevelure noire comme ses membres. Caressant mes tempes pour tuer dans l'oeuf le mal de tête qui me menaçait, je dis d'une voix cordiale.

"Ça va ? Rien de cassé madame ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grande Guerrière
Admin
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Ligna

MessageSujet: Re: Bousculade à la capitale du Repos   Lun 26 Déc - 13:00

"-Ca va? Rien de cassé madame?"

Euh... Il se moque de moi? Je dois être composée à 70% de muscles, je l'ai mis à terre sans même faire attention à lui, et il me demande, à moi, si je vais bien? La chute lui à secoué la tête?

"- C'est plutôt à vous que je devrais demander ça...
Puis me rappelant que je suis une démone à l'air peu commode j'enchaînais, méprisante, mal à l'aise dans mon rôle:  Tes parents t'on pas appris à mètre un pied devant l'autre?"

Je rangeais aussi ma main qui s'apprêtait à se tendre pour l'aider à se relever. A mesure que mes yeux verts parcouraient nerveusement sa silhouette, je pouvais me rendre compte qu'il était loin d'être laid; un visage fin, un corps taillé, bien que tout aussi mince, un air assez efféminé... Peut-être un model? J'avoue que je ne regarde plus beaucoup les magasines depuis quelques temps, je ne saurais donc l'affirmer. Il ne doit cependant pas être très important, puisque je ne me rappelle pas avoir vu une de ses photos circuler au château.

Puis je me rappelais encore une fois de la ville dans laquelle je suis. S'agirait-il d'un gigolo? Un acteur... Non. Non! C'est dégouttant!

Je clignais des yeux pour effacer cette idée de ma tête, j'était tellement prise dans mes pensées que je ne l'ai même pas écouter parler.

En fait je ne sais même pas comment les gens arrivent à se concentrer dans cette ville: même de nuit les voitures sont suffisamment nombreuses pour qu'il y ai des bouchons, autant sur terre que dans le ciel, les trottoirs étaient bondés de monde, qui hurlaient riaient, la plupart probablement avec un taux d'alcool bien supérieur à la moyenne... A quelques mètres des enfants qui jouent à de multiple jeux, dont j'ai probablement connu le nom autrefois mais dont même les règles m'échappent aujourd'hui. Avec les yeux que j'ai il n'est même pas difficile, en se concentrant un peut, d’apercevoir dans les coins plus sombres, les prostitués, aguicheuses, qui jappent comme des louves à la vue d'un client potentiel en tendant leurs jambes peu vêtues, perchées sur des hauts talons, en remontant ou en réajustant le peu de tissu qu'elle portent sur elle.

La guerre à vraiment très mal influencé cette ville. Je me rappelle les rues avant, toujours vivant la nuit, mais peuplée de couples, les plus beau de la planète grâce aux mutations de la magie grise, de jeunes enfants que les parents pouvaient laisser tranquillement car tout le monde surveillait tout le monde, de la richesse moyenne de toute la ville, et même de tout le pays. Aujourd'hui, les inégalités se sont installées, les parents, contraints de travailler ne peuvent plus surveiller les enfants et personne ne pourra le faire pour eux car tout le monde à d'autre nouvelles occupations, les couples sont monstrueux, effrayants, dangereux, car il à bien fallut adapter les corps à la guerre. Et dire que la paix n'est surement que temporaire...

Je vis un truc rouge bouger dans mon champs de vision, le serpent qui s'agite en face de moi me ramène durement à la réalité, je secouais la tête. Foutue transformation, elle me prends tellement d'énergie que je suis complètement incapable de me concentrer, je dois trouver le château d'Impekia au plus vite pour faire sauter le sort sans risquer que la foule ne se mettent à m'entourer en me regardant avec des grands yeux pour me remercier de la paix fraîchement établie... C'est toujours très embarrassant. Bref;

"-Excusez-moi, mais, vous avez l'air d'être du coin... J'aurais besoin d'aller au château, pourriez-vo... Tu pourrais me dire où c'est? Je viens de finir un service à l'armé et j'ai besoin d'aller y voir une amie. Au fait, je peux connaître ton nom?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimension.forumactif.com
Kuro Iruze

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 26/11/2016

MessageSujet: Re: Bousculade à la capitale du Repos   Lun 26 Déc - 16:15

Elle m'observait, semblant surprise de ma réponse, puis vint me dire d'une voix assez sympathique pour une passante qui venait de se faire bousculer.

  "C'est plutôt à vous que je devrais demander ça..."

 Bah, j'étais pas blessé, c'était le principal, elle n'avait pas à s'inquiéter, j'avais beau être frêle, je n'étais pas faible pour autant, enfin, pas au point de me blesser sur une simple chute. Soudain, elle reprit d'un ton bizarement plus cassant.

 "Tes parents t'on pas appris à mètre un pied devant l'autre?"

 Cette phrase faillit me faire éclater de rire, je ne sais pas si c'était le ton employé où l'expression toute faite qu'elle avait utilisé et qui ne convenait pas à mon corps. Ayant réussir à réduire cet éclat de rire en un simple hoquet amusé, j'observais la main tendue vers moi, du moins, qui l'était un instant auparavant. Je commençais à cerner cette personne, une ancienne campagnarde comme moi, qui venait d'entrer en ville, et qui comme moi aller jouer les durs dans ses premiers jours.

 C'est bien dommage que les gens en soient réduis à ça, pour être bien vus dans la grande ville, il faut être tranchant comme un couteau, il n'y a que les people comme moi qui, sous couvert d'excentricité pouvaient se permettre plus de douceur envers les passant. J'avoue espérer voir cela changer un jour, mais bon, les plus beaux rêves sont souvent inaccessibles. Me relevant seul en sentant le regard qu'elle portait sur moi se perdre dans le vague, je l'observais un peu plus, bien sûr, rien qui pouvait confirmer mes pensées. Soudain, elle vint me demander, l'air pressée de faire quelque chose.

 "Excusez-moi, mais, vous avez l'air d'être du coin... J'aurais besoin d'aller au château, pourriez-vo... Tu pourrais me dire où c'est? Je viens de finir un service à l'armé et j'ai besoin d'aller y voir une amie. Au fait, je peux connaître ton nom?"

 Elle ne savait vraiment pas quoi dire face à un inconnu, prise entre la vulgaire familiarité et la banale politesse, je laissais échapper un sourire en me demandant quel genre d'amis elle pouvaient avoir au palais. M'étirant, je me décidais à accéder à sa requête, je n'allais pas laisser une nouvelle citadine se perdre ici, j'hochais la tête à son attention et disait avec politesse.

 "Bien sûr, suivez moi, c'est pas loin du centre de la ville."

 Je tournais les "talons", si je peux m'exprimer ainsi, et marchais tranquillement tout en continuant.

 "Vous pouvez m'appeler Kuro, et, si ça ne vous dérange pas, cessez votre numéro de dure à cuire, ce genre de comédie ne marche pas, c'est pas en imitant les gens d'ici que vous ferez les bonnes connaissances, croyez moi."

 Je continuais donc ma marche, suivit par cette curieuse nouvelle citadine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bousculade à la capitale du Repos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bousculade à la capitale du Repos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!
» Entrée et tableau de la capitale
» Bousculade Technologique... [Musashi]
» Bousculade à gros bras ! PV
» Nou mande la peine capitale pou mouche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dimension: Rose Blanche. ::  :: Place publique-
Sauter vers: